Festival Ciné Junior : Édition 2013

Les jurys, les prix

Les Jurys

Le Jury Grand Prix Ciné Junior

Composition du Jury :

Laurence Ferreira Barbosa (réalisatrice), Présidente du Jury,
Maud Alpi (réalisatrice),
Sébastien Buchmann (chef-opérateur),
Karim Canama (producteur),
Chiara Dacco (Coordinatrice des actions éducatives à Cinémas 93, membre de DDLP),
Zoé Zurstrassen (scripte)

Laurence Ferreira Barbosa
Suite à des études universitaires, Laurence Ferreira Barbosa réalise plusieurs courts métrages remarqués (dont Ficelle en 1982 et Adèle Frelon est-elle là ? en 1986) et travaille comme assistante réalisatrice aux côtés de Laurent Perrin et Michèle Rosier. Son premier long métrage, Les Gens normaux n’ont rien d’exceptionnel, sort en 1993 et la révèle au grand public. Suivront : J’ai horreur de l’amour (1996), La Vie moderne (1999), Ordo (2004) et Soit je meurs, soit je vais mieux (2007). Par ailleurs, elle a co-scénarisé L’Ennui et Feux rouges de Cédric Kahn. Elle écrit actuellement son nouveau long métrage Antoinette a un gros problème.

Maud Alpi
Maud Alpi est réalisatrice. Elle a fait des études de philosophie à l’E.N.S.. Sa « formation » cinématographique commence enfant avec la cinéphilie, continue à l’adolescence avec des vidéos bricolées à la maison, puis des ateliers de cinéma expérimental et la fréquentation non assidue de cours d’histoire du cinéma à l’université. Elle a écrit et réalisé trois courts métrages de fiction : Lucas sur Terre, Nice et Courir. Elle développe actuellement son premier long métrage.

Sébastien Buchmann
Après quelques années comme assistant caméra auprès de chefs opérateurs comme Eric Gautier ou Nathalie Durand, Sébastien Buchmann se lance comme chef opérateur auprès des réalisateurs Pierre et Vladimir Léon, Jean-Charles Fitoussi ou Sébastien Betbéder. Il s’efforce de travailler tant en fiction qu’en documentaire, on lui doit notamment Le Temps des grâces de Dominique Marchais, Memory Lane de Mikhael Hers et La Guerre est déclarée de Valérie Donzelli.

Karim Canama
Après avoir été directeur des programmes et de l’antenne de Canal J de 1988 à 1991, Karim Canama travaille comme assistant réalisateur et producteur exécutif sur des courts et longs métrages et passe à la réalisation avec Trajectoires (1989) et Retour en ville (2002). Il exerce ensuite en tant que directeur de production sur des films tels que : Sang froid et Stella de Sylvie Verheyde, La Petite Jérusalem de Karin Albou, Clara et moi de Arnaud Viard et plus récemment La Cerise sur le gâteau (Laura Morante) et Au Bonheur des Ogres (Nicolas Bary).

Chiara Dacco
En 2003, Chiara Dacco rejoint le Festival de Films de Femmes de Créteil à la programmation et aux archives. Depuis 2009, elle est responsable des actions éducatives à Cinémas 93, réseau des salles publiques de Seine-Saint-Denis. Elle fait partie de l’association Les Doigts Dans la Prise (http://lesddlp.wordpress.com), un groupe de professionnels de l’action culturelle cinématographique constitué sur l’échange d’expériences et le partage autour des films jeune public.

Zoé Zurstrassen
Diplômée de la 1ère promotion de l’IAD de Bruxelles, Zoé Zustrassen entre à la Télévision Belge en 1966. Formée au métier de scripte TV, elle travaille sur des émissions et captations et co-fonde Aligator Film, société de production. Elle s’installe à Paris en 1983. Depuis, elle a travaillé sur plus de 70 longs métrages : entre autres, sur des films de Bertrand Tavernier, Claire Denis, Bertrand Blier et Chantal Akerman. Après être intervenue dans les formations de scripte à l’IAD, l’INSAS et la Fémis, elle est depuis 2004 directrice de la filière scripte à la Fémis.

Le Jury C.I.C.A.E.

Composition du Jury :

Artemio Benki (Directeur de la société de distribution Artcam, Directeur de la société de VOD dʼInVitro et Producteur à Plan à Prague, République tchèque),
Laurent Coët (Directeur et programmateur du cinéma Le Régency à St Pol sur Ternoise, France),
Jérémie Monmarché (Animateur jeune public et coordinateur du dispositif « Ecole et cinéma » au Cinéma Les Studios à Tours, France),
Robin Plamondon (Directeur du cinéma Le Clap à Québec, Président fondateur du Festival de Cinéma pour Enfants de Québec)

Le Jury Du Grain à Démoudre

Composition du Jury :

Lʼéquipe du Festival du Grain à Démoudre

Le festival du Grain à Démoudre :
0rganisée par des jeunes âgés de 10 à 25 ans depuis mai 2000, cette aventure leur permet de transmettre leur passion du cinéma à tous, petits et grands. Reconnu au niveau européen, le festival rassemble chaque année de plus en plus de professionnels et de jeunes cinéphiles venus de toute lʼEurope.
www.dugrainademoudre.net

Les Classes Jury

Composition du Jury :

Les élèves de sept classes du Val-de-Marne

Classe de 3e de Mme Ludivine Fustin
Collège Danielle Casanova de Vitry-sur-Seine

Classe de 5e de M. Nicolas Rechner
Collège Adolphe Chérioux de Vitry-sur-Seine

Classe de 4e de M. Stéphane Mouette
Collège Henri Rol-Tanguy de Champigny-sur-Marne

Classe de 3e de M. Laurent Bellamy
Collège Paul Klee de Thiais

Classe de 4e de Mmes Béatrice Hazan et Muriel Billot
Collège Albert Camus de Thiais

Classe de 4e de Mmes Awa Diarra et Catherine Kastler
Collège Jules Ferry de Villeneuve-le-Roi

Classe de 3e de Mme Florence Tellier
Collège Joliot-Curie de Fontenay-sous-Bois

Le Public

Composition du Jury :

Les enfants et adultes assistant aux projections publiques

Les Prix

Le Grand Prix Ciné Junior

Films en lice : compétition internationale de longs métrages

Prix : 8000 € remis par Ciné Junior au distributeur français sʼengageant à sortir le film sur les écrans français. 2300 € remis par TITRA/TVS pour des prestations techniques de numérisation

Le Prix C.I.C.A.E.

Films en lice : compétition internationale de longs métrages

Prix : Promotion du film primé auprès des distributeurs européens et soutien auprès des salles du réseau C.I.C.A.E – A.F.C.A.E.

Le Prix Du Grain à Démoudre

Films en lice : compétition internationale de longs métrages
Film primé : ARCADIA d’Olivia Silver

Le film sera diffusé lors de la prochaine édition du festival Du Grain à Démoudre


Le Jury s’exprime sur les raisons pour lesquelles il a primé ce film :

Cette année, en tant que jeunes organisateurs du Festival de cinéma Du Grain à Démoudre (14ème édition du 16 au 24 novembre 2013 en Normandie), avons eu la chance de participer une fois encore au festival Ciné Junior, en constituant pour six d’entre nous un jury. 8 films en compétition, tous aussi différents les uns que les autres, qui nous offraient tour à tour des personnages hauts en couleur, des récits de vie, et bien sur, le regard personnel de leurs réalisateurs.

L’un d’entre eux a particulièrement attiré notre attention : ARCADIA d’Olivia Silver. Le film qui, de prime abord, cumule des bons points de par son esthétisme pur et soigné, rappelle le grain photographique des polaroïds. Mais c’est aussi pour son histoire, à l’apparence si simple, qu’il nous touche et nous emporte sans jamais tomber dans le pathos et les larmes faciles. A nos yeux, ARCADIA est un film complet, qui a d’autant plus d’impact et de force quand on apprend qu’il s’agit de la première réalisation d’Olivia Silver.

Commençons d’abord par un des éléments essentiels du film : les personnages. Quatre rôles puissants, aboutis, dont nous percevons tout au long de l’histoire les contours, les failles, les questionnements... La gamine de 12 ans, Greta, qui nous illumine par son intelligence et sa répartie, mais aussi par la rébellion propre à son âge. L’adolescente Caroline, séductrice et volage, qui se cherche à travers le regard des hommes et soutient celui de son père. Le petit dernier, Nat, tout simplement à croquer, qui pose des questions sans cesse et qui ne tombe à aucun moment dans le ridicule et l’agacement fréquent des jeunes de son âge. Et enfin, le père, avec une performance magistrale d’homme désabusé qui tente de tenir le coup pour le sourire de ses enfants. Tous talentueux, lumineux, et d’une profonde justesse. Bravo à la réalisatrice pour cette formidable direction d’acteur !

Cette famille, que l’on découvre dans une phase de leur vie où il est question de changements, de non-dits, et d’interrogations, nous émeut. Certaines situations nous rappellent à notre propre cas, et nous rappellent à quel point la famille est essentielle à nos vies.

ARCADIA, c’est aussi un film qui sent bon le voyage, les road-trip, l’envie de prendre sa voiture, et de filer le plus loin possible pour vivre une autre vie, ailleurs. A travers ses images, on découvre d’un nouvel oeil les Etats-Unis, la Californie. Pas de clichés grossiers, de grosses voitures ni de hamburgers géants ou de gratte-ciel qui nous écrasent... Une simplicité désarmante qui donne un nouveau visage, plus vrai et plus nature, à l’Amérique moderne.

Ce film fait du bien ! Olivia Silver nous transmet des émotions fortes avec beaucoup de pudeur, comme seuls les grands films peuvent le faire. On sort de la séance le coeur léger mais troublé, entre une boule au ventre, et un sourire d’espoir pour ces personnages, si réels, à qui nous nous sommes profondément attachés...

Les Prix des Classes Jury

Films en lice : compétition internationale de longs métrages

Prix honorifiques

Le Prix du Public

Films en lice : compétition internationale de courts métrages

Prix honorifiques

Top