Festival Ciné Junior : Édition 2002

Présentation

12e édition : du 30 janvier au 12 février 2002

Les lieux :
Le festival est décentralisé sur 17 villes du département :
Ablon-sur-Seine / Villeneuve-le-Roi : Centre Culturel d’Ablon
Arcueil : Espace Jean Vilar
Boissy-Saint-Léger : Cinéma Le Forum
Bonneuil-sur-Marne : Salle Gérard Philipe
Champigny-sur-Marne : Centre Culturel Gérard Philipe
Choisy-le-Roi : Théâtre Paul Eluard
Créteil : Cinéma La Lucarne
Fontenay-sous-Bois : Cinéma Le Kosmos
Gentilly : Auditorium
L’Haÿ-les-Roses : Cinéma La Tournelle
Maisons-Alfort : Nouvel Espace Culturel Charentonneau
Orly : Centre Culturel Aragon-Triolet
Le Perreux-sur-Marne : Centre des Bords de Marne
Sucy-en-Brie : Salle des Fêtes
Villejuif : Théâtre Romain Rolland
Villiers-sur-Marne : Le Casino
Vincennes : Cinéma Daniel Sorano
Viltry-sur-Seine : Cinémas Les 3 Robespierre

Les Jurys :
Chaque année un jury, composé de personnalités du monde du cinéma, de l’éducation et de la presse décerne le Prix Ciné Junior à l’un des films sélectionnés en compétition. Ce prix doté d’une somme de 50 000 francs aidera la distribution du film primé en France.
Le jury de cette 12e édiction est composé par Olivier Bailly, auteur et journaliste, Andrée Davanture, monteuse, Nicole Bienfait, festival Les lycéens brûlent les planches, Christophe Duthoit, festival Racines Noires : Afrique, la geste musicale, Clément Oubrerie, illustrateur jeunesse et Mathieu Darras, réalisateur et rédacteur à "Positif".

Le Jury CICAE est composé de trois exploitants : Mireille Suhubiette, cinema Le Studio à Orthez, Claire Morot Sir, cinéma l’Odyssée à Fos-sur-Mer et Martine Davion, association ACAP à Amiens. La CICAE (Confédération internationale des cinéma d’art et essai) prend en charge, pour le film primé, la réalisation et l’édition d’un matériel pédagogique à destination des salles Art et Essai en France, rassemblées au sein de l’AFCAE (Association française des cinémas d’art et essai).

Les Journées du Luxy :
Manifestation accueillie dans bon nombre de villes du Val-de-Marne, Ciné Junior 94 fait chaque année escale dans l’une d’entre elles. Cette année, nous nous arrêtons au Cinéma Le Luxy d’Ivry-sur-Seine pour fêter la réouverture dun lieu qui s’affirmera, sans aucun doute, comme l’un des plus dynamiques et chaleureux de la région parisienne : création d’une reconde salle de projection et d’une cafétéria engageant à la flânerie, programmation exigeante, un lieu très accueillant.

Programme en détail des Journées :

- Ouverture, mercredi 30 janvier :
16h - Courts de danse. Programme de courts métrages alliant mouvements, rythmes et humour... suivi d’un prolongement chorégraphique en collaboration avec la Biennale de Danse du Val-de-Marne
17h30 - Goûter
18h - Forum : présentation des travaux d’élèves
19h - Buffet apéritif
20h - Présentation du festival
20h30 - Projection du film documentaire "Les enfants de l’image" de Pascale Diez

- Clôture, dimanche 10 février :
14h - Remise du prix Ciné Junior suivi d’un spectacle surprise et de la projection du film primé

- Journée de formation destinée aux animateur de centres de loisirs, le 7 février 2002 :

"Accompagner des enfants ou adolescents au cinéma".
La première partie de la journée sera consacrée au travail en ateliers :
Observation du jeune public pendant une projection
Utilisation des différentes fiches pédagogiques existantes
Préparation et exploitation d’une séance de cinéma
L’après-midi sera consacré à la synthèse et au débat en compagnie de Gérard Lefèvre.

- Débat Cinéma Public, vendredi 8 février à 20h :
"Votre cinéma : une exception culturelle ?"
C’est au nom de l’"exception culturelle ?", en d’autres termes du refus d’inclure la culture et l’audiovisuel dans la liste des secteurs libéralisés, que la France a pu maintenanir des dispositifs de soutien à la création et à la diversité culturelle. La France va-t-elle réussir à préserver l richesse de sa production cinématographique ? Doit-elle soumettre les secteurs culturels et audiovisuels à la logique du libre échange ?

- Forum parrainé par l’ACRIF, samedi 9 février 2002 à 19h :
"Programmateur/animateur jeune public : un vrai métier ?"
Le travail en direction du jeune public est un des fondements de l’identité des salles art et essai et recherche. Nous savons tous que l’avenir du cinéma que nous défendons, dépend de notre capacité à la transmettre aux nouvelles générations. Depuis de nombreuses années, des responsables de programmation et animateurs jeune public ont cette lourde tâche. Qui sont-ils, de quelles formations sont-ils issus, quel est leur statut ? Quelle relation ont-ils avec le projet global de la salle ? Comment se positionnent-ils face aux schémas commerciaux ?

Top